Beau-père et belle-mère : les barrières de ces relations

Les relations familiales impliquant un beau-père ou une belle-mère représentent des obstacles. Cependant, il est possible de travailler sur l’attachement émotionnel pour créer une nouvelle famille heureuse.

On les connait également sous le nom de familles reconstituées, recomposées ou multiparentales. Aujourd’hui, les relations familiales avec un beau-père ou une belle-mère se présentent comme un phénomène émergeant dans le monde entier.

Vivre dans cette nouvelle composante multiplie les problèmes et les préoccupations au sein du cercle familial, en particulier lorsque les enfants du mariage précédent sont inclus dans la nouvelle famille. Toutefois, cela ne signifie pas que les familles de ce type ne peuvent pas s’adapter et s’organiser pour vivre heureuses. Si c’est votre cas, que pouvez-vous faire à ce sujet ?


Ce modèle familial se distingue par le fait qu’il a au moins un conjoint issu d’une union familiale antérieure, c’est-à-dire un beau-père ou une belle-mère, selon le cas. La plupart du temps, ils incluent également les enfants de mariages antérieurs.

Les familles avec un beau-père ou une belle-mère augmentent

familles avec un beau-père

Auparavant, les mariages avaient une durée plus longue. Cependant, la dynamique familiale et sa composition ont évolué au fil des ans.

Par exemple, un article de la revue espagnole Clínica y Salud mentionne qu’aux États-Unis, environ 60% des premiers mariages se terminent par un divorce. De même, les auteurs indiquent également qu’1 famille sur 6 est recomposée, c’est-à-dire qu’elle se constitue de couples qui se remarient.

Les obstacles dans les relations avec un beau-père ou une belle-mère

Les conflits et les différences sont constants dans toute relation interpersonnelle. Cependant, dans le cas de la famille multi-parentale, les difficultés doublent.

En effet, le danger de la dissolution est un peu plus grand dans les familles reconstituées. Il est intéressant de noter que le risque de séparation dans les deuxièmes mariages, sans enfants, est très similaire à celui des couples mariés pour la première fois.


Ce n’est un secret pour personne que, comme principale raison de rupture dans ce modèle, nous trouvons les liens familiaux, la présence d’enfants issus de mariages antérieurs et les problèmes qui s’y rattachent. Ainsi, dans les cas de familles reconstituées, il existe différentes sources de conflit ou d’obstacles.

Voici les plus importantes :

  • Réorganisation des rôles dans lesquels les beaux-parents ou les belles-mères interviennent
  • Relation de ceux-ci avec leurs beaux-enfants
  • Aspects liés à la répartition et à la réglementation des responsabilités au sein du cercle familial
  • Relation des membres de la famille avec les ex-époux

Le divorce et les enfants

avoir un beau-père

Le divorce dissout le lien conjugal entre les adultes, mais pas avec les liens entre les parents et les enfants. Cela produit un conflit dans la façon dont la famille était. Cependant, il est possible d’être ou d’avoir un père non biologique dans la dynamique familiale.


Cela nécessite de s’adapter aux relations qui ont émergé de la naissance et du mariage. Ces liens se poursuivent aux derniers stades du divorce et dans les nouvelles relations.

Maintenant, que peut-on faire pour surmonter les barrières culturelles des rôles de beau-père et de belle-mère ? Continuez la lecture.

Consolider le nouveau mariage en tenant compte des enfants

Former une nouvelle famille nécessite un réajustement et de l’adaptation. Dans certains cas, le poids de la structure familiale incombe au couple.

Pour renforcer ce lien, il est nécessaire que les époux passent du temps ensemble. Il est également souhaitable qu’ils définissent les ajustements appropriés pour négocier et consolider leurs relations.

Cependant, la plupart des familles composées de beaux-parents et de belles-mères doivent agir en sens inverse. La consolidation de la famille commencera par l’établissement d’une relation viable entre les beaux-parents et les beaux-enfants.

Développer un attachement émotionnel dans la relation

En bref, le processus d’adaptation de la famille doit tenir compte de la relation entre parent et enfant. La manière d’inclure le nouveau conjoint de manière pacifique sert à éviter la perception d’incertitude et de menace chez les enfants.

Un site spécialisé pour les familles reconstituées indique que, pour que les enfants admettent l’autorité d’un adulte, l’adulte doit d’abord gagner leur confiance et leur respect. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, mais il peut être efficace de passer du temps seul avec chaque beau-fils ou belle-fille. Cela permettra de stimuler l’affection dans la relation et de leur montrer qu’ils sont importants pour le beau-père ou la belle-mère.

Le couple doit être attentif aux besoins des enfants pour développer l’attachement émotionnel et la sécurité, sans tomber dans la pression ni le harcèlement. Cependant, il est nécessaire de ne pas s’immiscer dans la dynamique familiale antérieure. Il sera préférable d’exprimer son soutien au partenaire en termes de décisions parentales et disciplinaires.

Créer un nouvel espace pour la nouvelle famille

Former une famille avec son beau-père ou sa belle-mère ne signifie pas que les enfants se substituent à leurs parents biologiques. Cela ne devrait pas non plus signifier la démission de votre famille précédente. Cependant, vous devez rechercher des points d’affinité entre les membres pour former une nouvelle famille, ce qui prend du temps.

Le respect, l’empathie, la communication sincère et la coopération, entre autres facteurs, permettront aux enfants d’assimiler et d’accepter la nouvelle situation dans laquelle ils se trouvent. En effet, il est important de promouvoir l’identité et l’union par le biais d’activités. Et tous les membres doivent coopérer pour que la vie de famille soit plus organisée et plus stable pour tous.

Conclusion sur la relation beau-père et belle-mère

Les familles avec un beau-père ou une belle-mère ne sont pas du tout simples. La stabilité et la cohésion de la famille dépendent d’un long processus d’acceptation et de nombreux facteurs qui n’ont pas été abordés dans cet article.

Cependant, si la relation est travaillée de manière cohérente et appropriée, il est presque certain que les membres de la famille s’adapteront les uns aux autres. De cette façon, ils pourront coexister avec succès.

 


Loading...